De nouvelles lignes directrices en matière de RCR aident à sauver des vies

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

La musique disco donne le tempo en novembre, mois de la RCR
De nouvelles lignes directrices aident à sauver des vies

Ottawa – En novembre, mois de la RCR, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC braquera ses projecteurs sur de nouvelles lignes directrices en matière de soins d’urgence conçues pour simplifier la réanimation cardiorespiratoire (RCR).

Ces nouvelles lignes directrices misent sur l’importance de la reconnaissance rapide, exhortant les gens à ne pas tarder à composer le 9-1-1 ou le numéro local d’urgence  s’ils trouvent une personne effondrée et inconsciente. Ces lignes directrices incitent donc à ne pas perdre de temps avec l’étape « regarder, écouter et sentir » pour savoir si la victime respire ou pour sentir son pouls. Il est aussi recommandé aux secouristes non-professionnels de simplement pratiquer la RCR en « poussant fort et vite  » plutôt que de tenter de se souvenir du nombre exact de compressions et d’insufflations.

« De nombreuses personnes hésitent à faire la RCR, car elles ont peur de mal procéder ou de blesser la victime », affirme le Dr Andrew Travers. « Nous voulons insister sur le fait qu’il est plus important d’effectuer des compressions thoraciques fortes et rapides que d’avoir une technique parfaite. »

« Pensez à la chanson des années 70 Stayin’ Alive, des Bee Gees, pour avoir une idée de la rapidité à laquelle effectuer les compressions. »

« Nous savons que les Canadiens et Canadiennes veulent porter secours aux personnes en détresse, surtout que quatre arrêts cardiaques sur cinq surviennent à la maison ou dans des endroits publics », affirme Linda Piazza,  directrice des politiques et de la recherche en matière de  santé à la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC. « Ces modifications facilitent l’apprentissage et l’exécution de la RCR et nous croyons que les gens seront plus enclins à réagir à une urgence  cardiaque. »

De façon générale, les chances de survie à un arrêt cardiaque sont presque quatre fois plus grandes si quelqu’un effectue la RCR immédiatement. Lorsque la RCR est combinée à un défibrillateur externe automatisé (DEA) utilisé lors des premières minutes suivant un arrêt cardiaque, le taux de survie peut même augmenter de 75 %. Sans la RCR et le défibrillateur, moins de 5 % des gens qui subissent un arrêt cardiaque en dehors d’un hôpital y survivent.

La Fondation recommande à tous les Canadiens d’acquérir et de mettre régulièrement à jour ces compétences en RCR qui peuvent sauver des vies. Apprendre et réviser les techniques de la RCR est maintenant beaucoup plus simple grâce à la trousse vidéo pour la maison RCR En tout tempsMC Famille et amisMC de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC. La trousse permet d’apprendre les techniques de base de la RCR en 22 minutes.

Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC (fmcoeur.ca) mène la lutte vers l’élimination des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la réduction de leur impact, en contribuant activement à l’avancement de la recherche et sa mise en application, la promotion des modes de vie sains et la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Eileen Melnick McCarthy, Fondation des maladies du cœur et de l'AVC
Téléphone : 613 569 4361, poste 318, emelnick@hsf.ca